En 2016, nous avons mené des actions de lobbying à 2 niveaux :

Les pouvoirs publics

Avec Fair Trade Advocacy Office, nous investissons dans la politique commerciale européenne. Make trade fair! Nous mettons en avant les obstacles à une agriculture durable de petite envergure et proposons des solutions. En 2016, nous avons mis l’accent sur les UTP (pratiques commerciales déloyales) et la politique de la Commission européenne qui encourage les États membres à développer une politique en la matière. Ces mesures étant toutefois (trop) peu contraignantes, nous sommes encore loin du compte ! Pour plus d’infos : www.fairtrade-advocacy.org/power

Nous suivons également la transposition dans le droit belge de la Directive européenne relative à la passation de marchés publics. La nouvelle loi facilitera l’intégration de produits Fairtrade dans un marché public et elle permettra de faire référence à des labels. Il sera ainsi plus aisé pour les pouvoirs publics de faire le choix de produits Fairtrade.

Le monde de l’entreprise

Nous souhaitons engager le monde de l’entreprise en faveur d’une alimentation durable en provenance du Nord et du Sud, avec à la clé une rémunération équitable pour le paysan. Pas seulement en plaçant quelques produits Fairtrade dans les rayons, mais aussi en faisant en sorte que l’alimentation durable devienne véritablement la norme dans le monde de l’entreprise. Pour ce faire, nous nous associons à Vredeseilanden, The Shift, le Boerenbond, Fevia et Comeos sous la dénomination « The Foodture ».

En 2016, les consommateurs et les détaillants se sont retrouvés autour d’une table pour élaborer des propositions concrètes. Finies les critiques, il est temps d’inviter la coopération autour de la table. Les propositions sont fortes, elles sont portées par tous les participants et se concrétiseront en 2017.  Pour plus d’infos : www.vredeseilanden.be/nl/citizensforthefoodture